Lien vers le jeu par navigateur Kriegspiel
Hebergeur d'image
Hebergeur d'image
Votes pour le site!


kriegspiel

kriegspiel

Gamers'room
Votez pour ce site !



Protected by Copyscape Plagiarism Detector

Bibliothèque Histoire Stratégie

Page 4 sur 4 Précédent  1, 2, 3, 4

Aller en bas

Re: Bibliothèque Histoire Stratégie

Message  nemes le Dim 10 Juin 2018 - 13:27



La fin : Allemagne 1944-1945
Ian Kershaw, historien
2012

On le trouve telechargeable facilement et gratuitement au format pdf

"De l’attentat manqué contre Hitler, le 20 juillet 1944, à la capitulation du 8 mai 1945, l’Allemagne tombe peu à peu dans la folie meurtrière et la destruction. C’est un pays tout entier qui se transforme en immense charnier. Les morts – civils tués sous les bombardements alliés, rescapés des camps victimes des " marches de la mort ", soldats sacrifiés dans des batailles perdues d’avance… – se comptent par milliers. Malgré tout, la guerre dure, le régime tient. La Wehrmacht continue d’envoyer des soldats combattre sur le front.

Pourquoi la guerre a-t-elle duré si longtemps ? Comment expliquer l’incroyable résistance du régime nazi au milieu des décombres ? C’est pour répondre à ces questions que l'historien britannique Ian Kershaw a entrepris ce vaste récit des derniers mois de la Seconde Guerre mondiale. L’obstination fanatique du Führer, l’emprise du parti nazi sur la population, la peur viscérale de l’armée Rouge, mais aussi les choix stratégiques et militaires des Alliés sont quelques-unes des hypothèses explorées dans ce livre, qui est aussi une réflexion brillante sur les rouages du régime nazi au moment de son agonie. "
Cool Avec le Japon cela aurait été pire, car l’idolâtrie envers leur empereur et leur particularité culturelle leur donnait un sens du sacrifice exagérément insensé.


Dernière édition par nemes le Lun 9 Juil 2018 - 20:55, édité 6 fois
avatar
nemes
MJ
MJ

Messages : 4924
Date d'inscription : 27/10/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bibliothèque Histoire Stratégie

Message  nemes le Dim 10 Juin 2018 - 13:33



Les Vaincus :Violences et guerres civiles sur les décombres des empires, 1917-1923
Robert Gerwarth, historien
2016

On le trouve téléchargeable facilement et gratuitement au format epub ou pdf

"Pour les habitants de l’Europe occidentale, les années qui ont suivi la Première Guerre mondiale furent des années de deuil, mais aussi de paix et de prospérité retrouvée. Mais pour peu que l’on déplace le regard à l’est du continent, c’est un tout autre paysage qui se dévoile. Sur les terres des empires vaincus, jusqu’en 1923, ce furent des années de cauchemar sans fin.

Robert Gerwarth reconsidère l’héritage de la Grande Guerre. Pour une large part, ce n’est pas l’hécatombe des tranchées qui s’est révélée la plus dangereuse pour l’avenir de l’Europe, mais ce qui s’est joué dans les années qui ont suivi : révolutions, pogroms, expulsions de masse, guerres civiles et crimes d’une dimension génocidaire. Des millions de civils y trouvèrent la mort.
Partout, des peuples pleins de ressentiment, avides de revanche, attendaient leur heure pour se venger d’ennemis réels et imaginaires. La violence extrême qui a déferlé sur l’Europe de l’après-Première Guerre mondiale a pavé la voie des conflits génocidaires qui ont suivi"

Cool Livre intéressant qui relativise la séparation artificielle trop abrupte entre certaines périodes historiques. Par exemple : "1e guerre mondiale" / 2e guerre mondiale"
avatar
nemes
MJ
MJ

Messages : 4924
Date d'inscription : 27/10/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bibliothèque Histoire Stratégie

Message  nemes le Mar 19 Juin 2018 - 15:36



Objectif Bakou: Comment Hitler a perdu la guerre du pétrole (2015)

Ce documentaire met en relief l'enjeu que représentait le Caucase et ses puits de pétrole, et qui en 1942 a réorienté l'axe d'attaque principal des allemands vers le sud de l'U.R.S.S .
Du point de vue de cette campagne du Caucase, la ville de Stalingrad constituait simplement un point a verrouiller, sécurisant le flanc gauche des armées se dirigeant vers le Sud.
Mais les prises de décisions opérationnelles, tactiques et logistiques du commandement allemand ne permirent d'atteindre tous les objectifs.
En contrepartie, les Soviétiques surent mettre la pression sur Stalingrad, tout en jouant des distances vers le Caucase. Ce qui se confirma en 1943 durant la contre-offensive Soviétique.

Vous pouvez voir ce documentaire en entier au adresses suivantes :

https://youtu.be/7JW0NSD70YI

ou

http://dai.ly/x6b3pqu

Cool Le documentaire fait aussi un panorama général d'avant et après la campagne


Dernière édition par nemes le Lun 9 Juil 2018 - 20:57, édité 1 fois
avatar
nemes
MJ
MJ

Messages : 4924
Date d'inscription : 27/10/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bibliothèque Histoire Stratégie

Message  General Monclar le Mar 19 Juin 2018 - 18:51

Je l ai deja vu excellent
A VOIR
avatar
General Monclar
Adjudant
Adjudant

Messages : 108
Date d'inscription : 28/01/2018
Localisation : Beaune
Age : 49

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bibliothèque Histoire Stratégie

Message  nemes le Ven 27 Juil 2018 - 20:47

En cherchant un peu de fraicheur dans une librairie climatisée, j'ai trouvé cette récente parution.
Cet auteur avait écrit un livre en 1998, "L’Empire colonial français dans la stratégie du Troisième Reich, 1936-1945"

Ce nouveau livre s'intéresse plus spécifiquement à l’Afrique du nord



Le Maghreb dans la guerre, 1939-1945
Chantal Metzger, historienne
2018

1 Le Maghreb à la veille de la guerre.
- Deux protectorats – une « partie de la France »
-  Des visées allemandes et italiennes sur le Maghreb ?
2 Une souveraineté française tronquée.
- De la déclaration de guerre à la défaite
- Sous le contrôle de l’Axe.
3 Le débarquement allié de 1942 et ses conséquences.
- « Allô Robert, Franklin arrive… »
-  La Tunisie dernière tête de pont de l’Axe en Afrique.
La reconquête de la métropole.  Le réveil du nationalisme au Maghreb.
- Fin de la querelle des généraux et retour aux règles républicaines
-  Les conditions de vie des populations libérées
- La recrudescence du nationalisme.

On peut lire le début simplement descriptif du livre en suivant ce lien qui suit,

https://liseuse-hachette.fr/file/54727

Introduction
Première partie Le Maghreb à la veille de la guerre
   Chapitre 1 Deux protectorats – une « partie de la France »

Plus de pages lisibles sur google-livre, en plus des précédentes.
avatar
nemes
MJ
MJ

Messages : 4924
Date d'inscription : 27/10/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bibliothèque Histoire Stratégie

Message  nemes le Dim 12 Aoû 2018 - 21:12



CHAMPS DE BATAILLE: 1940, Tempête sur les Alpes

Réalisateur : Pasquale Pagano

Ce documentaire historique, montre comment l'armée française résiste et gagne malgré son infériorité numérique face aux italiens venant de l'Est et aux allemands venant du nord. Et doit cesser de se battre sans être vaincue seulement suite aux armistices signés avec l’Allemagne et l’Italie.

Vous pouvez voir ce documentaire en entier à l'adresse suivante :

http://dai.ly/x6k8nhx

avatar
nemes
MJ
MJ

Messages : 4924
Date d'inscription : 27/10/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bibliothèque Histoire Stratégie

Message  General Monclar le Lun 13 Aoû 2018 - 21:25

merci excellent
avatar
General Monclar
Adjudant
Adjudant

Messages : 108
Date d'inscription : 28/01/2018
Localisation : Beaune
Age : 49

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bibliothèque Histoire Stratégie

Message  nemes le Mar 14 Aoû 2018 - 15:40

Il existe quelques rares livres et documents mettant en relief que de nombreuses unités françaises se sont battues farouchement jusqu'au début de juillet 1940, bon gré, mal gré la reddition politique.

Cela va à l'encontre de certaines idées préconçues propagées et relayées après la guerre par exemple par des films  comme la " 7e compagnie", toute l'armée française nonchalante en débandade totale et précipitée.

Mais où est donc passée la septième compagnie ? 1973
On a retrouvé la septième compagnie, 1975
Septième Compagnie au clair de lune, 1977

https://youtu.be/9yyC64-4vQ0

Laughing Pas si vite !

https://youtu.be/Iqny1stofQo

Laughing La tenaille

https://youtu.be/_tToecLgh_Y


Dernière édition par nemes le Mar 14 Aoû 2018 - 16:54, édité 7 fois
avatar
nemes
MJ
MJ

Messages : 4924
Date d'inscription : 27/10/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bibliothèque Histoire Stratégie

Message  nemes le Mar 14 Aoû 2018 - 15:45


Juin 1940 - La guerre des Alpes
SCHIAVON Marc, LE MOAL Frédéric, 2010


Dernière édition par nemes le Mar 18 Sep 2018 - 12:44, édité 1 fois
avatar
nemes
MJ
MJ

Messages : 4924
Date d'inscription : 27/10/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bibliothèque Histoire Stratégie

Message  nemes le Mar 14 Aoû 2018 - 15:52



Fin de la campagne de France - 14 juin - 25 juin 1940

RAGACHE Gilles, 2010

La bataille de France, bien-sur, ne s'est pas résumée aux combat des zones frontalières germanique du nord-est de début juin, ou italienne du sud-est de la France.

Laughing La marge de manœuvre dans l’arrière-pays était grande.

"Juin 1940 fut marqué par une terrible défaite pour l'Armée française. En conséquence, depuis cette époque,l'idée prévaut qu'elle aurait tout entière été mise en déroute et qu'elle aurait cessé de se battre dès le 14 juin, à l'entrée des Allemands dans Paris. Or il n'en fut rien car du 15 au 25 juin, tandis que la ligne Maginot tenait bon et que les Panzers roulaient vers la Suisse pour enfermer deux groupes d'armées dans une nasse, de nombreuses unités luttèrent pied à pied en se repliant vers le Centre du pays. Jusqu'au dernier jour, elles ont refusé l'esprit de capitulation, supporté la fatigue, le manque de sommeil, la désinformation et parfois l'hostilité des civils. Sans jamais déposer les armes, 350 000 hommes du G.A. 3 ont fait bloc, fédérant autour d'eux des groupements régionaux, des aviateurs, des élèves de Saint-Maixent, Saumur ou Poitiers et même des marins. Des divisions cuirassées, des DLM et des GR reconstitués couvrirent ce repli et contribuèrent souvent aux actions de retardement. Tous ces hommes, se déplaçant la nuit et combattant le jour, s'accrochèrent au terrain. Ils reformèrent chaque jour une nouvelle ligne de défense, le long de la Loire puis sur le Cher, l'Indre, la Claise, la Creuse... ainsi qu'en Normandie, dans le Poitou, le Vivarais, la vallée du Rhône ou le nord des Alpes. Pendant cette période incertaine, entre l'annonce prématurée de l'armistice (le 17 juin) et son application effective (le 25 juin), un fort esprit de résistance persista et, au soir du cessez-le-feu, une ligne de défense organisée courait encore des Alpes au Poitou. Parmi les plus déterminés de ces combattants, nombreux seront ceux qui rejoindront les rangs de la Résistance puis participeront à la libération du territoire."


Dernière édition par nemes le Mar 18 Sep 2018 - 12:42, édité 2 fois
avatar
nemes
MJ
MJ

Messages : 4924
Date d'inscription : 27/10/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bibliothèque Histoire Stratégie

Message  nemes le Mar 14 Aoû 2018 - 16:02



En parlant de marge de manœuvre, la France en tant qu'empire colonial africain et asiatique, avait de quoi, comme l'empire britannique ou l'empire soviétique.


La France pouvait continuer la guerre en Afrique Française du Nord en Juin 1940
Albert Merglen, historien et général, 1993

Document lisible ou telechargeable au format pdf :

http://francia.digitale-sammlungen.de/Blatt_bsb00016355,00175.html
avatar
nemes
MJ
MJ

Messages : 4924
Date d'inscription : 27/10/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bibliothèque Histoire Stratégie

Message  cryx thypex le Mer 15 Aoû 2018 - 10:19

Merci pour tes docs Nemes. J'ai regardé les deux vidéo déjà.
avatar
cryx thypex
Admin créateur
Admin créateur

Messages : 9527
Date d'inscription : 26/09/2009
Localisation : Toulon

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bibliothèque Histoire Stratégie

Message  General Monclar le Jeu 16 Aoû 2018 - 16:39

oui merci beaucoup
avatar
General Monclar
Adjudant
Adjudant

Messages : 108
Date d'inscription : 28/01/2018
Localisation : Beaune
Age : 49

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bibliothèque Histoire Stratégie

Message  nemes le Mar 18 Sep 2018 - 12:50



Atlas des montagnes
Espaces habités, mondes imaginés

Xavier Bernier, Christophe Gauchon, 2013
ed. Autrement

ci-dessous un extrait provenant de googlelivre

Les montagnes dans la guerre
.....
DES THÉÂTRES PÉRIPHÉRIQUES

La guerre en montagne est spectaculaire, elle frappe les imaginations en ce qu’elle ajoute à la violence des combats les rigueurs extrêmes liées à l’altitude, tant pour les combattants que pour le matériel. Mais son rôle stratégique doit être relativisé. Si les deux guerres mondiales ont entraîné conséquence sur l’issue de la guerre. De nombreuses guerres de libération nationale favorisèrent le développement de maquis dans les zones de montagne, mais c’est dans les villes et sur les tribunes internationales que se sont jouées les indépendances. Dans bien des cas, la montagne permet à l’un des antagonistes d’installer le conflit dans la longue durée, dans l’attente d’une évolution ou d’un renversement des rapports de force : la guerre dure dans la montagne, mais elle s’y gagne rarement.
.
LES CARACTÉRISTIQUES DE LA GUERRE EN MONTAGNE

Tout au long du XXe siècle, la guerre en montagne a été marquée par un double mouvement de singularisation et de banalisation. D’un côté, la plupart des États ont développé des troupes spécialisées (les chasseurs alpins ou les Alpini), dotées d’armement adapté, alors qu’auparavant, la troupe traversait les massifs sans matériel ni préparation appropriée. Les militaires ont organisé l’apprentissage du ski, dont ils avaient compris l’intérêt pour le déplacement des troupes. Et la possession de grands sommets a été fort prisée des offices de propagande : que l’on songe aux Allemands, puis aux Soviétiques au sommet de l’Elbrouz dans le Caucase…
Mais d’un autre côté, les fronts d’altitude ont aussi connu les guerres de tranchées, que ce soit sur la crête des Vosges ou dans les Dolomites et les Alpes juliennes. Le recours aux moyens aériens et aux satellites a réduit l’avantage que procuraient les positions hautes en matière d’observation et les possibilités de dissimulation qu’offraient les massifs montagneux. Le transport de troupes aéroportées (hélicoptères, planeurs ou parachutistes) a eu raison du caractère inexpugnable des régions réputées les plus inaccessibles (Crète en 1941 ou Vercors en 1944).
......

LA PLUS HAUTE GUERRE DU MONDE

Loin d’être des espaces délaissés, les montagnes sont convoitées même lorsqu’elles semblent former des angles morts ou de lointaines périphéries. Parfois, le conflit s’y enkyste justement parce qu’il n’affecte pas le centre des espaces nationaux. Ainsi en est-il du glacier du Siachen, où les troupes indiennes et pakistanaises se font face depuis 1984 à plus de 6 000 m d’altitude ! Dans cette région du Cachemire, la ligne de contrôle établie en 1949 s’interrompait une trentaine de kilomètres avant la frontière chinoise (elle-même contestée). Demeurait alors en amont un secteur d’appropriation incertaine au débouché du col du Karakoram. Les Indiens ont pris le contrôle de ce glacier en 1984 et ont relégué les troupes pakistanaises derrière la crête du Saltoro : à ces altitudes, tout assaut paraît impossible, et la situation militaire semble bloquée depuis le cessez-le-feu de 2003. Mais le Siachen reste un théâtre très périphérique dans l’affrontement indo-pakistanais, dont ni la causalité ni la résolution, violente ou pacifique, ne peuvent se résumer à cette étonnante guerre des glaciers.
.
LES GUERRES DU CAUCASE

Dans le monde contemporain, les régions caucasiennes restent de hauts lieux de la conflictualité. Depuis plus de vingt ans, les guerres de réorganisation de l’espace postsoviétique se déroulent dans des montagnes où les Caucasiens s’étaient opposés à la conquête russe dès les XVIIIe et XIXe siècles. La frontière entre la Russie et la Géorgie suit la crête du Grand Caucase, coupant en deux les régions de peuplement ossète.
Ces dernières années, les peuples caucasiens ont cherché à rejeter tant la tutelle russe (les Tchétchènes) que la tutelle géorgienne (les Abkhazes), trouvant parfois l’appui de la grande puissance rivale dans des alliances au fort pouvoir de contagion régionale. Plus au sud, dans le Petit Caucase, les affrontements ont opposé Arméniens et Azéris pour le contrôle d’enclaves réciproques héritées des frontières soviétiques…
Ces combats, tantôt larvés, tantôt ouverts, se déroulent dans une région où les enjeux liés aux hydrocarbures sont omniprésents, le tout à la frontière de la Turquie, puissance régionale et pilier de l’Otan. Les guerres du Caucase illustrent donc bien cette situation de montagnes plongées dans des guerres qui les dépassent.
.
Gagner par les hauts, gagner par les bas

Dès 1921, Jean Brunhes et Camille Vallaux, rejetant une idée bien ancrée, affirmaient : « La valeur des montagnes comme barrière a toujours été fort exagérée. À l’épreuve, aucune montagne ne s’est montrée insurmontable. » Les exemples abondent de combats en montagne où l’audace et la rapidité de mouvement furent décisives. Pour qui sait exploiter la dimension verticale, la montagne permet d’inverser le rapport du faible au fort. Elle permet aussi bien le franchissement offensif que la défense acharnée, la mobilité de petits groupes de guérillas ou les interminables guerres de positions…
.
LA MONTAGNE FORTIFIÉE


Tenir les hauts, bloquer le débouché des vallées, contourner les massifs, franchir les gorges et fondre sur les plaines… sont autant de figures classiques de la guerre en montagne qui met toujours en jeu les trois dimensions de l’espace.
Certaines montagnes en position frontalière ont été fortifiées afin de bloquer les mouvements de troupes. On trouve les fortifications aussi bien dans les fonds de vallée, le long des versants que sur les sommets et le long des lignes de crête. À l’époque moderne, le col du Théodule, à la frontière du Valais et du Val d’Aoste, portait le plus haut bastion d’Europe à environ 3 300 m ; à cette altitude, il n’était probablement tenu que pendant l’été. Lors des guerres du XXe siècle, lorsque les forteresses d’altitude étaient occupées tout au long de l’année, les premiers téléphériques ont été construits pour les approvisionner quelles que soient les conditions de neige. Et les routes de montagne ont souvent été construites pour desservir des fortifications ou surveiller des cols frontaliers.
.
QUAND LA MONTAGNE FAVORISE LA MOBILITÉ

Mais cette dimension statique rend mal compte de ce qu’est la guerre en montagne. Car loin d’allonger systématiquement les distances, la montagne peut aussi les raccourcir de façon spectaculaire, surtout lorsqu’un nœud orographique majeur donne sur plusieurs vallées : le franchissement de cols permet alors de basculer rapidement, de porter l’attaque là où on ne l’attend pas, de prendre à revers des défenses ennemies. Hannibal, en franchissant les Alpes avec ses éléphants, s’y était-il pris autrement ? Et les ingénieurs militaires qui dressèrent les premières cartes précises des Alpes ou des Pyrénées ne s’y étaient pas trompés.
Vue depuis la plaine, la montagne est surtout perçue à travers les problèmes de circulation et les chausse-trappes qui y guettent toute troupe armée. L’inversion du regard permet pourtant de considérer le théâtre d’opérations depuis l’amont. La montagne réserve alors de formidables occasions de mouvement. Les raids en montagne ont ainsi fondé leur succès sur des itinéraires transversaux aux grandes vallées, de façon à contourner les défenses sans avoir à les forcer. En août 1689, une troupe de 900 vaudois rallient en dix jours les rives du Léman à la vallée de Torre Pellice (Piémont), soit environ 225 km, en se jouant des troupes savoyardes, françaises et piémontaises et en franchissant plusieurs cols à plus de 2 000 m, dont l’Iseran.
La bataille de Caporetto (24-25 octobre 1917) a illustré la notion d’attaque par les hauts. Depuis plus de deux ans, le front entre l’Autriche et l’Italie était bloqué dans les Alpes orientales, avec des combats souvent à plus de 2 000 m. À l’automne 1917, les Allemands et les Autrichiens ont percé le front de l’Isonzo par une attaque lancée depuis les pentes du Krn, faisant sauter le verrou de Caporetto. Progressant dans la plaine du Frioul, ils sont finalement bloqués sur le Piave. La montagne avait permis le mouvement, la plaine favorisait la défense.
Bien sûr, les mouvements par les hauts n’ont pas toujours été couronnés de succès. Ainsi, lorsqu’en juillet 1747, les Français ont tenté de pénétrer en Piémont en contournant le fort d’Exilles par les crêtes, les Austro-Piémontais sont parvenus à les stopper à la tête de l’Assiette après une journée de combats au-dessus de 2 600 m.
.
COMPLÉMENTARITÉ DES HAUTS ET DES BAS

Depuis 1994, les guerres en Tchétchénie ont associé mouvements rapides et guerre de position. Dans les années qui ont suivi 1999-2000, les Russes se sont surtout efforcés de contenir les insurgés dans les montagnes et de sécuriser le piémont, c’est-à-dire Grozny et les voies de communication (dont l’oléoduc) qui longeaient la retombée nord du Caucase. Au traditionnel « Qui tient les hauts tient les bas » tendait à se substituer la règle selon laquelle « Qui tient les bas n’a plus besoin des hauts ». Mais pour les combattants tchétchènes, la montagne a aussi offert une base de départ pour de multiples raids en direction des républiques caucasiennes voisines ou vers les plaines. Progressivement, les Russes et leurs alliés locaux se sont donc attachés à réduire les poches de résistance installées dans la montagne, pour sécuriser à la fois l’espace nord-caucasien et la frontière avec la Géorgie, théâtre d’autres enjeux.
.
ET EN HIVER ?

Bien sûr, les guerres en montagne sont fortement marquées par la saisonnalité, mais elles ne s’interrompent pas toujours pendant l’hiver. En février 1945, les Allemands tentent une incursion dans le massif du Mont-Blanc ; grâce au téléphérique de service de l’aiguille du Midi, ils sont arrêtés lors de combats nocturnes à 3 600 m ! Les guérillas de montagne se caractérisent par leur capacité à tenir le terrain en toutes saisons, et les attaques menées au cœur de l’hiver bénéficient d’un effet de surprise souvent redoublé.
avatar
nemes
MJ
MJ

Messages : 4924
Date d'inscription : 27/10/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bibliothèque Histoire Stratégie

Message  General Monclar le Mar 18 Sep 2018 - 18:14

Difficile responsabilité pour nos Chasseurs Alpins que j admire particulierement
avatar
General Monclar
Adjudant
Adjudant

Messages : 108
Date d'inscription : 28/01/2018
Localisation : Beaune
Age : 49

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bibliothèque Histoire Stratégie

Message  nemes le Lun 24 Sep 2018 - 13:22

Plans de véhicules blindés

Pour ceux qui s'interessent aux blindés.

"Un ensemble de plans a été sélectionné et mis en ligne sur le site Mémoire des hommes. Ils sont extraits de la sous-série 3H1 : fonds de l’atelier de construction d'Issy-les-Moulineaux (AMX)."



"Le Service historique de la Défense (Centre des archives de l’armement et du personnel civil) conserve, dans la série H « Armement terrestre » de son cadre de classement, plusieurs milliers de plans d’archives concernant les fabrications ou d’essais d’armement terrestre."

et

"298 plans proposés en téléchargement sont tirés du fonds 248 3H1. Il s’agit de vues d’ensemble des véhicules ou d’éléments (train de roulement…) sélectionnés parmi 19 400 plans d’études de différents chars et chenillettes étudiés et construits durant l’entre-deux-guerres et la reconstruction d’après-guerre."



liens :
http://www.memoiredeshommes.sga.defense.gouv.fr/fr/arkotheque/navigation_facette/index.php?f=Blindes
ou
http://www.memoiredeshommes.sga.defense.gouv.fr
avatar
nemes
MJ
MJ

Messages : 4924
Date d'inscription : 27/10/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bibliothèque Histoire Stratégie

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 4 sur 4 Précédent  1, 2, 3, 4

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum